1-855-686-0009 (Sans frais)
Les clients nous évaluent 9/10

L’ENFANT PRODIGE

L’ENFANT PRODIGE

Tout ce que vous devez savoir sur le début de Vladimir Guerrero Jr. Une analyse complète de son premier match en carrière le 26 avril dernier!

Le 26 avril, 2019 pourrait bien être la date la plus significative dans l’histoire de la franchise des Blue Jays depuis celle de leur dernière conquête de la Série mondiale en 1993. Vladimir Guerrero Jr aura connu les débuts d’un jeune espoir les plus médiatisés depuis un certain Bryce Harper. Les statistiques reluisantes de sa carrière des ligues mineures en sont certainement la raison principale (moyenne de .331 et OPS de .945).

 

Le fait que son père soit un membre du Temple de la renommée et qu’il ait joué dans le même pays (le pays des bâtons B45 et des magasins Baseball Town), pays de naissance du jeune prodige, ajoute à l’engouement ressenti au nord de la frontière. Mais détrompez-vous, le visage de Vladdy Jr était omniprésent sur MLB.com, ESPN.com et MLB Network aussitôt l’annonce faite par les Jays qu’il serait de l’alignement partant pour le match de vendredi dernier au Rogers Centre.

 

Faisant son entrée au parc en arborant la chemise blanche des Expos à l’effigie de son père, l’anticipation de tous pour cet événement unique était papable. Que nous réservait son premier match dans le Show ?

 

Première présence : Le partant des A’s Mike Fiers le surprend en lançant 5 balles rapides consécutives. Après avoir démontré un niveau de patience exemplaire sur des lancés hors de la zone des prises, Guerrero Jr frappe un solide roulant au premier but sur une rapide aux genoux, coin extérieur. 0 en 1.

 

Présence #2 : Un de ces moments qui nous tient au bout de notre siège lors d’une telle soirée. Comme si Fiers avait voulu déjouer la jeune recrue en première, il lui sert des balles à effet sur 4 des 5 tirs cette fois. Enfin, sur une rapide-tombante aux genoux, coin intérieur, la vedette de l’heure soulève la foule (incluant l’auteur de ces lignes, chez lui dans son salon !) en frappant un très long ballon vers le coin du champ gauche. Chad Pinder a dû effectuer tout un attrapé en sautant à la clôture, produisant un « Ooooooh » de déception collective dans les estrades et les maisons. À trois pieds d’un circuit, 0 en 2.

 

Présence #3 : Vladdy frappe la deuxième offrande, une rapide aux lettres, coin extérieur, du bout du bâton à la piste d’avertissement du champ droit. 0 en 3.

 

Présence #4 : Le baseball n’est-il pas un drôle de sport ? Sur sa balle la moins bien frappée de la soirée, Guerrero Jr obtient son premier coup sûr en carrière. Après avoir laissé passer une courbe basse et à l’extérieur du releveur Yusmeiro Petit, il s’ajuste admirablement sur une rapide aux genoux, coin extérieur qu’il n’anticipait clairement pas et frappe un double le long da ligne du premier but. Son match se termine alors qu’il est substitué par un coureur suppléant, mais le coup sûr amorce une neuvième manche gagnante de deux points. 1 en 4, les Jays l’emportent grâce à une bombe de Brandon Drury !

 

Qu’avons-nous appris de cette première prestation ?

 

Eh bien, nous avons été témoins de ce que les recruteurs nous ont rapporté sur le fils de l’autre :

 

  • Vitesse de bâton hors du commun : deux longs ballons à la clôture sur des balles frappées sur le bout du bâton;

  • Contrôle du bâton élite : balles frappées selon la location des tirs, n’a jamais été pris à deviner un lancer, aucun élan n’a fendu l’air;

  • Discipline : 17 lancers vus en 4 présences.

On a également pu voir quelque chose que les recruteurs ne voient pas nécessairement comme un atout potentiel du jeune. Deux très bons jeux défensifs au troisième coussin : une balle chargée et un relais hors équilibre précis sur un haut bond et un jeu du revers suivi d’une flèche à la poitrine de Justin Smoak. Quel calme pour un joueur de 20 ans dans de telles circonstances!

 

Malgré les inquiétudes soulevées par certains observateurs quant à sa corpulence et ses effets sur sa durabilité, tout ce qu’on a vu vendredi dernier porte à croire que Vladimir Jr a tout ce qu’il faut pour devenir la super-vedette que plusieurs prédisent.

 

Même si le niveau de talent est comparable, le fils est bien différent du paternel. D’abord, vous n’avez jamais vu Vlad Sr porter des gants de frappeur (pas de contrat avec Franklin ici!). Mais plus significatif, Jr est beaucoup plus patient au bâton et devrait produire de façon plus constante que son père au niveau de la moyenne et de la présence sur les buts.

 

Il ne possède peut-être pas la couverture du marbre de son célèbre papa (personne n’en est jamais venu proche !), mais il n’ira pas à la pêche aussi souvent non plus. Un frappeur de .300, OPS de .850, 30-40 longues balles et plus de 100 points et PP par saison sont des sommets réalistes… Sans blessure sérieuse, bien entendu.

 

Maintenant, apprécions le spectacle !

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires
En visitant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins (cookies). Ces derniers nous permettent de mieux comprendre la provenance de notre clientèle et son utilisation de notre site, en plus d'en améliorer les fonctions. Masquer ce message En savoir plus sur les témoins (cookies) »
Livraison gratuite à partir de 150$
1-855-686-0009 (Sans frais)
Les clients nous évaluent 9/10